Formations supérieures

BTS Systèmes numériques – Électronique et communication

BTS SN·ECL’innovation électronique fait émerger de nouveaux marchés dans trois domaines clés : la santé, la sécurité et l’environnement. Compte tenu de la diffusion très large du numérique, on retrouve des compétences électroniques chez de nombreux acteurs au sein de la filière : installateurs, équipementiers, sous-traitants, fabricants de composants. Dans ces entreprises, les savoir-faire électroniques sont essentiellement présents dans les fonctions de conception, d’industrialisation, de test, de production et de maintenance/réparation.

lampe En période de crise, le nombre de postes offerts par les entreprises françaises est supérieur au nombre de jeunes qui sortent avec le BTS Systèmes numériques – Électronique et communication (SN-EC), anciennement « BTS SE », et qui veulent intégrer la vie active. Ainsi :
• 70% des diplômés sont satisfaits de leur emploi (statistique BTS SE),
• de nombreux postes en permanence sur le site de Pole Emploi (3% de chômage seulement 3 ans après le BTS),
• en 2013, plus d’offres d’emplois offertes que de jeunes possédant un BTS SE dans la région.

Quel profil pour ce BTS ?

La formation s’adresse principalement aux élèves ayant obtenu un bac S, un bac STI2D, ou un bac Pro.

Après avoir obtenu un BTS SN-EC, les étudiants peuvent soit se lancer dans la vie active, soit, comme c’est le cas pour la majorité des lauréats, poursuivre leurs études en classe Prépa ATS, Licence professionnelle, L3 à la Faculté…

Contenu de la formation

Une semaine type en BTS SN.EC : 32 h de cours dont 2/3 du temps en TP.

cam_SNEC

La formation s’appuie sur des systèmes professionnels présents dans les salles :
• une table de mixage 4 voies,
• l’éclairage spectacle DMX512,
• le PC en réseau (assemblage, intégration dans un réseau…),
• l’affichage dynamique par panneau lumineux industriel,
• la télécommunication et la centrale téléphonique PABX (téléphonie IP, analogique, spécifique),
• la vidéo surveillance et les centrales d’alarmes ainsi que la domotique,
• l’électronique embarquée dans l’automobile (Bus CAN et VAN).

Ces systèmes permettent d’articuler la formation autour de leur mise en œuvre avec apport de connaissances spécifiques, de l’étude des structures électroniques les composants, des protocoles de communication (CAN, DMX512, I2C, RS484, réseau Internet, téléphonie…), des techniques de mesurage, de leur maintenance et de leur dépannage. La formation dispense de la programmation en langages C, VHDL, Labview… L’étudiant élabore des mini-projets en 1ère année où il doit modifier, fabriquer, tester et programmer une carte électronique.

En fin de 1ère année, un stage de 6 semaines dans le monde professionnel est obligatoire.

En 2ème année, un projet industriel soumis par une entreprise permet à l’étudiant d’approfondir ses acquis de janvier à juin (environ 180 h, prises en compte pour l’obtention du BTS).

lampe Pour l’obtention du diplôme, 1/3 des coefficients sont attribués aux CCF (Contrôles en Cours de Formation), 2/3 des coefficients pour la partie technologique, ce qui donne au diplôme une dominante professionnelle mais qui permet malgré tout la poursuite d’études. .

lampe Au lycée Eiffel, l’environnement pour réussir :
• des effectifs réduits, un confort maximum (salles d’électronique et de physique refaites à neuf avec des systèmes techniques professionnels) ;
• un suivi presque individualisé (12 étudiants maximum lors des TP) ;
• une équipe pédagogique réduite (6 enseignants par année).

lampe  Pour mieux vivre et s’épanouir en collectivité au sein du lycée, nos étudiants s’engagent à respecter la Charte droits et devoirs des étudiants en BTS.